fbpx
D’UNE ÉTUDIANTE MOYENNE À UNE ÉTUDIANTE VEDETTE

D’UNE ÉTUDIANTE MOYENNE À UNE ÉTUDIANTE VEDETTE

Quand j’avais environ 10 ans, ma vie scolaire a pris un tournant inattendu. Il y avait cette école que je voulais fréquenter, mais en raison de contraintes financières, il m’a fallu des années avant que je puisse être transféré. Alors quand ma mère m’a dit que j’allais aller à “l’école de mes rêves” pour l’année scolaire suivante, j’en ai été ravie et j’en ai été enchantée. Comme la plupart des enfants, je n’ai jamais pensé à l’ampleur de l’ajustement que j’ai dû faire. Je ne pensais qu’à porter l’uniforme et à me vanter d’être l’un des étudiants de l’école. Mais après la ruée de ma première journée, j’ai vite compris qu’il s’agissait maintenant d’un nouveau terrain, d’un nouveau champ de bataille, d’un paysage académique totalement différent.

C’était comme si un rêve se réalisait et que l’on se rendait compte que l’on est en réalité dans une réalité cauchemardesque. Tout ce que je pensais avoir appris et même maîtrisé dans mon ancienne école ne signifiait rien. Au moins, j’avais l’anglais et la science pour me maintenir à flot. Mais à part ça, et surtout en maths, j’ai eu des bonnes notes pendant le premier trimestre. C’était si grave que ça.

Mais j’ai toujours été ouverte et honnête avec ma mère et je lui ai dit que j’avais du mal à suivre certaines matières et que j’échouais en mathématiques. Sans aucune hésitation, elle a immédiatement demandé l’aide d’un tuteur et m’a inscrit à des cours de rattrapage qui m’ont permis d’obtenir des exercices et des devoirs à faire à la maison. Ce n’était pas vraiment important que j’aie les bonnes réponses ou non parce que quand je les ai rapportées à mon tuteur, elle a pris le temps de m’expliquer les concepts encore et encore jusqu’à ce que je puisse enfin comprendre.

Au cours du trimestre suivant, j’ai été en mesure de montrer d’immenses progrès. Mais au lieu de couper mes cours de tutorat, j’ai continué à les avoir jusqu’à ce que je sois en première année. À ce moment-là, j’étais devenu un magicien des mathématiques. J’étais si douée que j’ai commencé à enseigner aux autres comment mieux comprendre le sujet.

Certains diront que ma détermination est louable, mais le véritable héros de ma réussite scolaire est mon tuteur. N’eut été de sa patience et de sa diligence dans le tutorat, je n’aurais pas pu atteindre mon plein potentiel. Il s’avère que tout ce dont j’avais besoin, c’était d’un petit coup de pouce.

Partager, c'est aimer!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Fermer le menu