Quel est le meilleur âge pour maîtriser une langue étrangère ?

Quel est le meilleur âge pour maîtriser une langue étrangère ?

Quel est le meilleur âge pour maîtriser une langue étrangère ?

Nous avons tendance à penser que les enfants sont plus aptes à apprendre les langues étrangères que les adultes. Or, en fait, ce n’est pas nécessairement vrai. Les enfants comme les adultes démontrent leurs propres forces lorsqu’ils essaient de maîtriser une nouvelle discipline. Par exemple, les enfants ont une meilleure oreille pour les sons et peuvent facilement saisir les accents indigènes, tandis que les adultes ont une plus grande capacité d’attention et des compétences générales en matière d’alphabétisation qui leur permettent de développer davantage leurs connaissances. Ce ne sont pas seulement ces capacités qui déterminent le nombre de langues que nous parlons, mais aussi d’autres facteurs, tels que l’environnement social, les méthodes d’enseignement et nos objectifs et motivations personnels.

Résultats scientifiques

Antonella Sorace, professeur de linguistique du développement et directrice du Bilingualism Matters Centre à l’université d’Édimbourg, explique que tout ne se dégrade pas avec l’âge. Elle estime qu’en ce qui concerne l'”apprentissage explicite” (une méthode d’enseignement où les élèves étudient en classe et sont guidés par un professeur), les adultes sont beaucoup plus avancés que les enfants qui n’ont pas encore de capacités d’attention et de mémoire.

Les résultats de l’étude menée par des scientifiques israéliens montrent que les adultes sont plus aptes à comprendre et à appliquer les règles du langage que les enfants. Des personnes de trois groupes d’âge ont participé à l’expérience : des enfants de 8 ans, des enfants de 12 ans et de jeunes adultes. Les participants les plus âgés ont le mieux réussi le test, suivis par les enfants de 12 ans et laissant derrière eux les enfants de 8 ans. Lorsqu’on leur a demandé d’interpréter les résultats, les chercheurs ont suggéré que ceux qui avaient obtenu les meilleurs résultats pouvaient avoir bénéficié de compétences qui viennent naturellement avec l’âge, comme la pensée stratégique et critique, la résolution de problèmes, etc. Pour faire court, les apprenants plus âgés ont une expérience et une vision d’ensemble plus larges, ce qui les aide à saisir plus facilement les nouvelles informations.

Cependant, les jeunes apprenants sont extrêmement doués pour apprendre de manière implicite (en étant entourés de natifs). Un enfant observera attentivement le natif et l’imitera avec beaucoup de succès, à condition que le natif passe suffisamment de temps avec le bambin. En 2016, le Bilingualism Matters Centre a constaté que le fait d’enseigner le mandarin à des élèves écossais de 5 ans pendant une heure par semaine obtenait un impact proche de zéro sur leurs compétences en mandarin. Étonnamment, le fait d’ajouter seulement une heure et demie complémentaire et de demander de l’aide à un natif, a amélioré les connaissances pratiques de ces enfants. Ils ont été capables de saisir facilement des éléments de la langue avec lesquels les apprenants plus âgés ont généralement du mal, par exemple les tons.

Les enfants n'apprennent pas - ils acquièrent

C’est difficile à croire, mais les nouveau-nés peuvent pleurer avec un accent qui ressemble au discours qu’ils ont entendu lorsqu’ils étaient encore dans l’utérus. En grandissant, ils se mettent à babiller dans la langue maternelle de leurs parents. Cela montre à quel point le cerveau humain absorbe rapidement les nouvelles informations. Selon Antonella, il ne fait aucun doute que les premières années sont cruciales pour l’acquisition de notre propre langue. D’ailleurs, des études montrent que les enfants abandonnés ou isolés ont tendance à rencontrer des problèmes de communication au cours de leur vie parce qu’ils ne s’engagent pas suffisamment avec leurs parents dès la petite enfance.

Lorsqu’il s’agit d’apprendre une langue étrangère, les enfants y excellent souvent plus facilement que les adultes car ils ont un plus grand sentiment d’urgence à le faire. Imaginez une famille qui déménage définitivement dans un autre pays et qui doit désormais parler une nouvelle langue. Il y a de fortes chances que les plus jeunes membres de la famille deviennent fluides plus rapidement que leurs parents, car ils doivent se faire des amis, être acceptés et s’intégrer. Mais cela peut aussi être vrai parce qu’ils commencent à fréquenter l’école sur place et entendent la langue étrangère tous les jours, alors que leurs parents travaillent peut-être seuls et n’ont pas autant de contacts avec les autres.

Apprendre une langue étrangère - pour quoi faire ?

Danijela Trenkic, psycholinguiste à l’université de York, affirme que les gens s’embrouillent souvent en essayant d’établir une raison précise d’apprendre une nouvelle langue. Ils essaient de comprendre si le fait d’avoir des réunions régulières avec un professeur particulier d’allemand, par exemple, leur permettra d’être plus intelligents, en bonne santé, riches ou s’ils devraient chercher d’autres avantages que leur apporterait le fait de parler une langue étrangère. Mais en réalité, le plus grand avantage de la connaissance des langues étrangères est de pouvoir communiquer avec davantage de personnes”, dit-elle.

Danijela elle-même est originaire de Serbie. Elle n’a obtenu une bonne maîtrise de l’anglais que lorsqu’elle a déménagé au Royaume-Uni à l’âge de vingt ans. Elle admet qu’elle obtient encore des erreurs grammaticales en anglais, surtout lorsqu’elle est fatiguée. Néanmoins, le quiz du MIT la classe dans la catégorie des natifs et, selon elle, elle apprécie toutes les choses étonnantes qu’offre le fait d’être anglophone : communiquer, lire des œuvres littéraires, produire des textes significatifs et cohérents, etc.

Partager, c'est aimer!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire