Activités extrascolaires – combien en faut-il ?

Activités extrascolaires – combien en faut-il ?

Activités extrascolaires - combien en faut-il ?

Il ne fait aucun doute que tous les parents essaient de donner tous les avantages concurrentiels à leurs enfants. Dans le monde d’aujourd’hui, se doter d’autant de compétences que possible peut en effet sembler une bonne idée. Mais est-ce également ce que soutiennent les scientifiques ?

Des recherches menées de 1938 à 2007 et consacrées à la détermination de la santé mentale de la population (sur la base de 63 000 cas de participants à la recherche), montrent que, étonnamment, les générations les plus récentes étaient les plus malades mentalement. Les scientifiques ont affirmé que plus la réussite devenait le seul objectif des écoliers et des étudiants, moins ils se sentaient heureux. Ceux qui se concentraient sur les mesures internes de la satisfaction s’avéraient être les plus heureux.

Le Dr Peter Gray a également affirmé que nous nuisons à nos enfants en limitant autant leur temps de jeu et en les plaçant sous une surveillance et un contrôle constants. De cette façon, nous les privons du contrôle de leur propre vie. Même si nous pensons parfois qu’à l’avenir ils nous diront merci pour cela, en réalité, nous diminuons leur sens de la maîtrise de soi et ne leur permettons pas d’explorer le monde à leur manière, tout en favorisant l’apparition de problèmes tels que l’anxiété et même la dépression. En fait, depuis les années 1950, l’anxiété des enfants a augmenté de 500 à 800 % et la principale raison en est que nous privons nos enfants du droit d’être des enfants et de se comporter comme tels.

Une autre étude révèle que les compétences sociales sont le meilleur indicateur de réussite, mais pas les résultats scolaires. En suivant cette logique, vous devriez donner à votre enfant beaucoup de temps pour jouer. Il n’y a pas de problème s’il veut jouer seul, mais si vous voyez qu’il a tendance à vous inviter ou à inviter d’autres enfants à se joindre à lui, vous devriez suivre son exemple car le jeu libre et l’approche ouverte sont les aspects clés qui aident votre enfant à développer des compétences sociales et une meilleure compréhension de lui-même.

Mais comment les enfants pourront-ils acquérir des connaissances et des compétences et poursuivre leurs ambitions si leurs parents ne les encouragent pas à participer à des activités extrascolaires ?

Le professeur Peter Gray pense que la meilleure solution consiste à réserver un professeur particulier pour une activité que votre enfant aimerait vraiment et à laquelle il aurait envie de participer. Le Dr Peter établit également une comparaison entre la pratique d’un sport d’équipe et la participation à un sport organisé, dirigé par un adulte. Par exemple, lorsque les enfants jouent au basket-ball, ils doivent aussi négocier avec les membres de leur équipe, donc interagir et communiquer, et résoudre des problèmes. En outre, ils apprennent la coordination œil-main, le lancer, la frappe, la planification (par exemple, qui doit être dans quelle équipe), l’augmentation des performances avec un type de compétiteurs et le ralentissement avec un autre type pour économiser de l’énergie (par exemple, en jouant avec des enfants plus grands et plus jeunes, respectivement).

Partager, c'est aimer!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire